Chablis 1er Cru

« Mont de Milieu »

« Le vin du sol »

Les raisins de 35 printemps achetés sur cette terre à la rocaille blanche ont connu un élevage en fûts de 600 litres (demi-muids) liés à 30% de cuve inox. Le boisé du chêne français apporte une complexité qui sied à la pureté donnée par l’inox. L’or blond qui accroche les parois du verre rappelle par sa brillance le chardonnay coopé à pleine maturité. Le vin est complet et les coquilles d’huîtres fossilisées qui composent sa terre nourricière vous laisse une sensation iodée unique.

 

« L'effet Millésime » 2016

Jaune dorée est sa robe. Eclatante comme l’or. Elle est accompagnée d’une fragrance de pamplemousse frais comme juste pressé. Gras en début de bouche elle laisse apparaitre des amers d’élevage nets et franc. Sa persistance le guide vers la cave à moins qu’un homard ne croise sa route.

» Télécharger la fiche

« L'effet Millésime » 2015

Il brille comme un lingot d’or devenu liquide. Les boutons floraux lui composent un bouquet entre le floral/végétal de la rose et de la pivoine. Sa saveur sèche serre d’abord la langue avant que le grain salin du sol fasse revenir en boomerang le floral de son nez. Un vin comme un parfum. Qui saura plaire maintenant et sur cinq ans.

» Télécharger la fiche

« L'effet Millésime » 2013

Sous les ors du kimméridgien, le nez se pose sur une dalle rocheuse et devra être oxygéné. La prise en bouche est vineuse, pleine avec un boisé fin mais encore marqué qui nécessitera au moins une année de conservation. Vers 2017 il atteindra son apogée.

» Télécharger la fiche

« L'effet Millésime » 2012

Ce premier cru à l’or vif respire la pierre brisée et la terre humide. Dès l’attaque il met en place une minéralité qui « croque le sol » et déroule le grain du kimméridgien. Il est long, racé, et déjà prêt à rencontrer un noble homard au four.

« L'effet Millésime » 2010

Habillé d’un or brut il livre de fines effluves entre fleurs d’eau et crème fouettée à la vanille. La matière se livre ronde avec le caractère sec et tendu du chardonnay. C’est dans la saveur finale que la pierre blanche ouvre la voie à la pureté du calcaire. Bâti pour cinq années de garde le mot élégance résume ce vin.

« L'effet Millésime » 2008

Cette cuvée possède la couleur d’un bouton d’or qui illuminera votre été. Le nez attache les aromes d’un doux beurre frais que le boisé vient vanillé. Dès la prise en bouche le premier cru fait sentir sa texture riche de fruits jaunes (abricot, pêche) pour une finale fraîche qui le donne à partager sur un saumon crémé en papillote.

« L'effet Millésime » 2007

Les fragrances d’un iris se mêlent à celle de la pierre chauffées au soleil. Son fruit croque dès l’attaque, révélant un milieu de bouche franc de pêche qui finit salivant. Sa tension naturelle le promet à un bel avenir et à une maturité vers fin 2012. Pourquoi ne pas tout simplement l'accorder à des coquilles Saint Jacques poêlées ?

 

Chablis 1er Cru
« Mont de Milieu »

xssmmdlgxl